22 juillet 2011

Plutôt un au-revoir

Un adieu ! ... Plus sûrement « Au-revoir ».

Au-revoir

*

Tu as mis un arrêt à un trop court feuilleton
Dont chaque page est pleine de jolis vers,
Des trésors riches de si magnifiques tons.
Tu as offert en lecture ton coeur ouvert,



Des souvenirs partagés qui nous ont ravis
Nous avons construits au fil des ans bénis
Qui, jusqu'à ce mois de mai, nous ont conduit
A dire combien nous sommes grands amis.



Je n'oublierai pas cette âme sensible
Fragile, vulnérable, hypersensible
Changée en force entière mature.



Nous parlions vrai et restions incompris
Nous parlions des beautés de la nature.
De ces jolis trésors sommes dessaisis.

*

berndt 

Posté par Sophie Conord à 12:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 avril 2010

De la demeure d'en face ( version modifiée )

A une jeune femme au coeur sensible qui mérite le titre d'amie vraie.


 

Quand je ne serai plus, qu’à moi vous penserez,
Songez que je suis là, ailleurs,je vous regarde !
Et que je resterai encor pour vous aimer
Toujours auprès de vous, j’assurerai la garde...

*

J’aurai quelques billets qui pourront s’envoler,
Pour aller converser, de mes soucis, des vôtres
Et entre nous, naîtront d'indéfinis secrets
Perpétuellement, ils demeureront nôtres !

*

Si vous souhaitez trouver, un jour, un peu de rêve,
Aux yeux de ces bambins qui prendront la relève,
Ce sera ma raison, s'associant à la leur
Qui viendra apporter un moment de bonheur ...

*

Dans l’aubade d’oiseau vous entendrez ma voix,
Sentirez mon soupir dans la brise d’éther,
Dans votre promenade en visitant les bois,
Amis, je serai là, aujourd’hui comme hier !

*

Et lorsque vous viendrez tout au bout du chemin,
Vous saurez la froidure et le blanc de la glace,
Je vous retrouverai pour vous prendre la main,
Je ne serai ailleurs qu’en la maison d’en face...

*

Quand je ne serai plus, qu’à moi vous penserez,
Jusqu’à la fin des temps, je saurai vous aimer …

*

Bernard.

Posté par berndt à 21:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
28 mars 2010

Comme la rose

Dédicace à l'attention d'une jolie jeune femme au grand coeur, amoureuse des beautés et des bienfaits de la nature, de ses grâces.

La rose l'emblème de la femme, elle est un message du coeur. Cette jeune femme la chérit, l'entretien et la soigne avec beaucoup de délicatesse, aussi mérite-t-elle un joli compliment.

COMME LA ROSE.

 

Comme la rose, tu es pétales de velours

Perlée de rosée à l'heure où l'astre s'avance.

Au petit matin, tu délivres tes fragrances

Et couvée sous le soleil, tu enivres le jour.

 

Épanouie, tu fais chavirer tous les esprits

Des hommes aux regards d'admirateurs alanguis

A l'ombre de tes semblables, tu ravis les coeurs.

D'amour et de rêve, comme elle, tu es fleur.

 

Fragile est ton port romantique envoûtant.

A peine si j'ose te toucher et, prudement,

T'effleurer d'un baiser, te caresser tendrement.

 

Comme elle, tu te vêts de couleurs sans pareil,

Te pares de vermeil et de l'or du soleil

Pour t'offrir, dévoilée dans la beauté du réveil.

Bernard.

 

Posté par berndt à 15:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 octobre 2009

Les couleurs de l'amour

 

Ton amour est de quelle couleur
Bleu, vert
Saphir émeraude,
Un fond d'océan clair,
Où l'on voit ton désir qui rôde
Comme un poisson chat, un hippocampe voleur

*

Est-il rouge rubis
Passionné sanguin,
Carmin
Lévitant entre les hauteurs thibétaines
Et les déserts d'Arabie,
Là où les djinns jadis
Consolaient l'immense peine
De ce fou d'amour pour sa "nuit".

*

Est-il violet
A la limite de l'azur, cyan, violent
Tempête ouragan, un vent
Qui tout balaie
Puis se fait doux zéphir
Pour s'épuiser dans un soupir.

*

Arc-en-ciel de couleurs
De saveurs,
Qui transfigurent l'être
Le tirent de sa torpeur
Et le font autrement renaître.

*

Silenys le 14 août 2009

Posté par Sophie Conord à 09:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2009

Elle a su...!

 Le temps a passé mais son regard est triste,
Ses pensées chavirées, ne font que ressurgir
Et mêmes démêlées, elle ne peut réagir
De ses rêves d'enfant, elle était le lampiste ...

N'ayant pour horizon qu'une image pessimiste,
Condamnée qu'elle etait à ne pouvoir bâtir
Son propre avenir sans pouvoir réagir,
Auprès de ce parent à l'instar d'un autiste .

Elle est devenue femme et a refait sa vie,
Elle est opiniâtre, c'est un peu sa survie,
Et avec courage, deviendra fataliste .

Faisant fi du passé,elle a su s'aguerrir
Des méfaits de la vie, pour enfin s'affranchir
De la bassesse des gens et être pacifiste .

 

André le 12 Avril 2009

Gif libre de droit

Posté par Sophie Conord à 23:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]